Aide à la définition de projet scolaire et/ou professionnel

Répondre à

un problème de société

Établir une

relation de confiance

Je me tiens à

votre disposition

L’adolescence, période de changements corporels et psychiques, est vécue comme une forme de violence par l’enfant qui grandit. Ces transformations peuvent être visibles dans les actes posés par l’enfant, dans son comportement ou être intériorisées. Les parents ne reconnaissent plus leurs enfants. La stabilité de caractère d’un enfant peut voler en éclat à la puberté : coups de blues, crises de nerfs… Les enfants se soumettent moins aux directives des adultes responsables : c’est la fin de la période de latence où les parents dictaient ce qui est bien ou mal. Les adolescents n’entendent pas les conseils donnés par leurs parents car leur présence pose problème. C’est pourquoi la présence d’un tiers, assistante sociale libérale par exemple, peut être bénéfique pour rétablir le dialogue entre le(s) parent(s), l’adolescent et les acteurs de l’Éducation Nationale.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est preview16.jpg

Mes expériences professionnelles et les différentes situations des familles que j’ai pu accompagner au cours de l’exercice de ma profession me montrent que nombreuses sont les causes qui peuvent faire perdre confiance en soi ou en nos capacités scolaires :

  • le fait de dénigrer les mauvais élèves et encourager les meilleurs, sans prendre en compte les difficultés (sociales, familiales, économiques…) qu’eux ou leurs parents rencontrent ;
  • demander à un adolescent de construire un projet d’avenir sans prendre en compte les difficultés de la période de puberté qu’il est entrain de traverser ;
  • les tensions entre les parents et leurs enfants du fait d’un défaut de communication lié au passage de l’enfance à l’âge d’adulte ;
  • le fait qu’un jeune ne sache pas ce qu’il veut faire plus tard peut freiner son investissement dans sa scolarité ou la recherche d’une formation professionnelle..

Forte de mon expérience professionnelle à l’Éducation Nationale, à la CAF, dans un ITEP, au Conseil Départemental ou encore dans ma vie personnelle, je propose un accompagnement aux parents et à leurs enfants afin de leur permettre de :

  • être écouté pour tenter de comprendre ce que chacun, parent ou enfant, vit en lien avec la scolarisation de ce dernier
  • définir un projet scolaire ou professionnel avec des objectifs à court, moyen et long terme, en lien avec les capacités de chacun ; faire un bilan des actions menées ; être accompagné dans les actes concrets : dépôt de CV, contact avec les entreprises, …
  • prendre conscience du coût de la vie, des droits et devoirs du monde professionnel, pour permettre aux élèves de faire un choix en fonction d’une réalité sociale
  • connaître les acteurs de l’orientation scolaire et professionnelle et orienter vers les organismes compétents : conseiller d’orientation, mission locale, organismes d’apprentissage, …
  • orienter vers les partenaires nécessaires au suivi de l’élève (psychologue, médecin, CPE…)
  • retrouver l’estime d’eux-même

Mon expérience personnelle

Suite à ma scolarité complexe et différentes expériences professionnelles, je me suis aperçue que le système scolaire n’est pas adapté à tous les enfants. Ma scolarisation fut compliquée dès le départ. Durant la période du primaire, j’aimais aller à l’école pour retrouver mes copines mais je n’avais pas eu le Déclic pour avoir l’envie de m’investir pleinement dans les acquisitions scolaires. J’avais un niveau moyen et mes professeurs pensaient que j’avais des « capacités inexploitées » du fait d’un « poil dans la main ». En réalité, mon manque d’investissement venait du fait que je recevais quotidiennement une flopée d’insultes du fait de ma différence physique. Durant la période du collège, j’ai vécu les pires années de ma vie scolaire. Le collège est une période douloureuse pour la quasi totalité des élèves. J’ai lutté pour avoir des amis, mes notes étaient le cadet de mes soucis et on me demandait de construire un projet professionnel tout en me disant que « ce n’est pas avec mes notes que j’allais pouvoir faire quelque chose plus tard ». Par chance, j’ai déménagé à la fin de cette période et j’ai dû aller en internat dès la seconde. Le soir je n’avais rien d’autre à faire que d’étudier. Je me suis alors rendue compte que lorsque j’étudiais j’avais de bonnes notes et la sympathie de mes professeurs. Aucun élève ne me critiquait sur mon physique car j’étais dans les premiers de la classe. J’ai obtenu mon baccalauréat avec mention et pris l’envie de me remplir la tête de connaissances. J’ai poursuivi ma scolarisation à l’université où j’ai obtenu un DEUG de Sciences humaines, une Licence de sociologie avec mention et j’ai même été admise en Master à la Sorbonne à Paris. Enfin, j’ai obtenu mon Diplôme d’État d’Assistante de Service Social en 2013. Et me voici aujourd’hui, Assistante sociale libérale, pour permettre aux élèves de reprendre confiance en eux, en les aidant à mettre en place des outils et des stratégies qui les orientent vers un parcours professionnel ou scolaire.

%d blogueurs aiment cette page :